Sphérisme > biographie

biographie

 Station de métro Hankar à Bruxelles


Raconter sa vie parmi celle de tous les autres : illimité dans l'espace et le temps, ce projet définit la littérature – de quelque manière que l'auteur s'y prenne, même en figurant un personnage absent du tableau.

Ce qui n'est pas l'option de Jean-Louis Lippert, né à Stanleyville (Congo) le 16/12/1951.

L'enfance africaine est un lieu commun devenu banal. Mais elle peut condamner à une inadaptation sociale définitive qui a bu le lait d'ancêtres inconnus, voué à rechercher les traces de Cham dans la métropole, au prix d'une quête remontant aux sources de la " civilisation ".

Qu'advient-il si la terre d'accueil se révèle autant colonisée qu'elle ne fut colonisatrice ?

Dans le pire des cas, l'enquête risque de produire un témoignage peu souhaitable sur l'ambiguïté constitutive d'un pays comme la Belgique. S'avère-t-il, par exemple, que l'uranium recelé par la colonie fut un facteur décisif de guerres mondiales menées aux ordres d'une puissance tutélaire d'outre-Atlantique ? Il n'y a guère de chances de trouver quelque éclairage de première source relatif à ces conflits toujours en cours, ailleurs que dans la Mélopée d'Anatole Atlas aède, athlète, anachorète - cycle romanesque en sept volumes élaboré sur un quart de siècle.

Pareille démarche ne pouvait donc obtenir droit de cité. Le dérangeant inspecteur (étymologiquement : qui regarde en dedans) qu'est son personnage principal, afin de recueillir tous les indices nécessaires, n'a-t-il pas poussé la conscience professionnelle (même si on ne lui connut guère d'emploi rémunéré) jusqu'à vivre en Union soviétique et en Amérique latine, comme dans le monde islamique et d'autres pays d'Afrique ? Ses errances ne lui ont-elles pas fait prouver l'alliance (dont il existe peu d'autres traces que dans ses écritures) de Kapitotal et de la tour Panoptic ?

Soit, les avatars d'un néocapitalisme d'autant plus ravageur dans sa colonisation des cerveaux, qu'indécryptable sans l'éclairage de son occulte noyau : ce laboratoire clandestin de l'avant-garde radicale que fut l'Internationale situationniste. Raison pour laquelle cette mythographie s'opposant au pseudocosme est introuvable sur le marché ?

Les intérêts en jeu sont tels que doivent demeurer sous l'éteignoir les chants d'une sirène du fleuve aussi bien que la voix d'un aède se découvrant au héros (contraint de recourir à des généalogies imaginaires) comme sa grand-mère maternelle d'origine portugaise et son grand-père paternel grec.

L'on peut comprendre l'hostile méfiance d'éditeurs en charge d'une collection patrimoniale, quand ils ont la prudence de ne pas ranger pareils témoignages parmi l'héritage littéraire de notre Communauté francophone. Une telle œuvre souffre, en effet, du vice rédhibitoire de se vouloir sans limite spatiale ou temporelle. Ainsi, la biographie de son auteur ne se trouvait-elle pas écrite voici vingt-cinq ans, par son personnage, en couverture de son premier roman ?

SPHÉRISME | bibliographie | RETOUR